CARTE POSTALE DE SAINT QUAY – PORTRIEUX (SQP)

(Je vous écris du fin fond de la Bretagne – passage du Niveau 2 de l’an 2000 M.J.SUB.)

 

 Eh Oui ! Les plages de sable fin de la Bretagne, et plus particulièrement des Côtes d’Armor, ne sont pas uniquement visitées en Juillet-Août, à l’occasion des vacances d’Eté.

Voyez-vous, nous avions quelques adhérents du club qui en avaient assez de " compter les carreaux " au fond de la piscine des Bussys ; il en était de même pour tous les encadrants.

Donc ; après réunion du soviet suprême du club (le " Bureau ") ; et sur l’insistance particulière de l’un de ses membres (on ne le nomme pas, mais il est petit, bleu, et porte souvent un bonnet blanc, a du mal à respirer en enfilant sa p… de combinaison), décision est prise il y a quelques mois, de valider cette année le Niveau 2 en milieu naturel, " au frais ", et à l’abri des coups de soleil, en Bretagne (ses sites préservés, son air vivifiant et iodé, sa chaleur légendaire…), du 29 Avril au 1er Mai 2000.

Cette décision est bien sûr immédiatement et chaleureusement avalisée à l’unanimité par notre respectable et néanmoins bienveillant président, barbu de surcroît (marque du cirage en annexe).

L’escapade concerne 12 personnes, soit 7 " impétrants " et 5 encadrants.

Le Schtroumpf cité plus haut s’est ensuite méthodiquement occupé de la logistique :

C’est vrai, et les participants vous le confirmeront, on a beau répéter encore et encore les gestes et les enchaînements au fond de la piscine toutes les semaines depuis 8 mois, en mer cela n’a RIEN A VOIR !

10 jours avant le départ, ultime briefing, avec les derniers conseils, et la check-list des nombreux objets et ustensiles à ne pas oublier :

Comptez 6 heures de route bien tassées, et nous arrivons vers 23H au centre A.N.A.S. de Grouiiiiiiiiiik.

Installation, dodo.

Le Samedi, lever aux aurores à 7H30, petit-déj ; puis, suivant une planification im-pla-ca-ble, route rapide vers le port de SQP, gonflage des bouteilles, déballage du matos, strip-tease sur la pelouse devant le club de plonge (et le café-bar du port, clients réjouis !), descente au bateau sur le ponton (surtout à marée basse), navigation vers le lieu de plongée, plongée, retour, remontée sur le quai (heureusement c’est marée haute, le ponton est remonté de 5/6 mètres), rangement du matos, re-strip-tease sur la pelouse devant le café-bar, route Grouiiiiiiiiik, déjeuner, 5 mn de repos, retour au port, puis même série que le matin, dîner, debriefing, discussions enflammées, repos, DODO, OUF !

Ca repart le lendemain et le surlendemain.

Les dieux de la météo celtes sont avec nous ! : ciel dégagé et soleil le samedi et le dimanche…On vous avait prévenus, il fallait prendre votre crème.

Planning des plongées : chaque encadrant doit pouvoir évaluer chaque élève ; donc les palanquées élèves ne changent pas, mais l’encadrant est différent à chaque plongée (sécurité " déco " aux élèves).

Chaque plongée se décompose en une partie " exo " suivie d’une partie " explo " ou l’un des élèves est en situation (encadrée) de " chef de palanquée ", et doit gérer l’orientation (si possible), l’air, la remontée, les paliers. Emotions fortes garanties, toujours dans la sécurité !

Les palanquées sont composées d’un moniteur et de 2 élèves, une des palanquées compte 2 moniteurs pour garantir la sécu lors de l’exercice de RSE (Remontée Sur Expiration).

Samedi Matin : plongée de réadaptation. Pour certains/certaines c’est une première, et le choc est rude : harnachement sur bateau et non plus en bord de piscine, mer plate mais froide, séquence des palanquées, visibilité….bof, la surprise des 3 premiers mètres, quoi…(on les laisse vous raconter tout cela).

Samedi après-midi : Descente, VDM, interprétation des signes (essoufflement ou vertiges) , remontée assistée ; l’élève gère les 2 stabs

Dimanche matin : descente, VDM, le moniteur n’a plus d’air, remontée à 2 sur octopus 

Dimanche après-midi : idem, mais remontée sur 1 embout (bizarrement, l’octopus généreusement octroyé ne " veut " plus fonctionner)

Le lundi, 1 seule plongée le matin, ET M… !, du brouillard ! et une mer beaucoup moins tranquille que les jours précédents.

Le directeur de plongée du Narco-club attend un peu, puis nous partons, de l’autre côté de la digue du port, pour….. un 500 mètres PMT.

La tête des honorables participants ! Mais aucun ne s’est dégonflé.

Tous à l’eau, avec tuba et plombs, et nage, nage, nage, depuis le bateau jusqu’à cette minuscule bouée bleu là-bas, loin près de la digue, en essayant de prendre les " amers " (repères), c’est à dire " le 3è pylône électrique à gauche d’un immeuble vaguement entr’aperçu dans le brouillard ".

Ouf ! c’est fait, on remonte à bord un peu secoué, certains un peu ou très très essoufflés - va falloir travailler ça-.

Puis, route vers le lieu de plongée ; aujourd’hui, ce sont les élèves qui ont choisi leurs mono, et c’est explo, pas de stress en vue.

Enfin l’occasion de découvrir tranquillement les " vieilles " (mérous locaux), les coquilles Saint-Jacques, les pétoncles, les algues, les homards, les trucs, les chouettes, les machins, sur le côté, en haut, en bas, voyez Alain pour la liste exhaustive (il faudra vraiment que je me perfectionne en biologie sous-marine…)

Retour au port à 13H30 (encore ce ponton à remonter !) ; mise en sac plastique des combinaisons mouillées et qui commencent à sentir la vieille serpillière, vite, vite, on mange, on a faim, même celles qui ont eu le mal de mer.

Annonce des résultats et remise des diplômes, les bouchons de rôteux pètent !

Départ du centre d’hébergement vers 16H00, arrivée après la route et de longs commentaires à 23H00 à Saint-Gratien.

 

PALMARES DU NIVEAU 2 de l’an 2000:

Toutes compétences validées :

Jean –François (major), suivi de près par

Fabrice, puis

Guy

Bernard

Compétence C5 (conduite de palanquée) reste à valider

Laurence

Compétence C6 (théorie) reste à valider :

Delphine

Mickaël (il devra de toutes manières patienter jusqu’à ses 16ans)

 

Encadrants

Alain, Yann, Jean-Paul, Erik, Tiphaine dite " Titi "

ERIK FOUQUART