Préambule

Lors de AG du 18 janvier 2002, notre ami Jean-Paul a souhaité avoir des participants à la revue "Scaphandre " qui est menée de main de maître par Yann. Je vais vous faire le récit de mon séjour en corse durant le mois de novembre 2001.

 

La Corse en novembre

 

Comme vous le savez maintenant suite à mon message, la Corse n'était pas dans mes priorités. Suite aux événements du mois de septembre qui se sont déroulés aux Etats-Unis, de l'Afrique, il n'en était plus question !

Nous avons donc pris la direction de la Corse. L'île de beauté qui mérite amplement ce surnom. Pour ma part j'avais la ferme intention de me payer une plongée chaque matin. Je m'étais préparé un itinéraire qui, pour certains peut paraître bizarre, mais nous avons en horreur les grands axes.

Nous préférons parcourir ces petites routes qui font de la France un pays d'une beauté rare, nous avions le temps devant nous, nous étions en vacances.

Par contre ce que nous n'avions pas prévu, c'était la météo, par mauvais temps ne pas être sur les grands axes peut apporter quelques surprises. Durant notre parcours nous avons rencontré neige, verglas, dans la Haute-Loire (inutile de vous dire que la visite de la source de la Loire nous a été impossible). Arrivés à Toulon le ferry avait 5 heures de retard tellement la mer était mauvaise, et la traversée a été des plus agitée. Qu'importe, la Corse et ses fonds n'attendaient que moi.

 

Pour tout vous dire, le terme "n'attendaient que moi " était vraiment d'actualité. Je n'ai trouvé qu'un seul club qui aurait accepté de me faire plonger, malheureusement son bateau s'était fracassé contre les rochers suite à la tempête de la nuit. Nous avons passé deux jours à la recherche d'un club qui aurait bien voulu de moi. Quand ils étaient ouverts, chaque fois la question rituelle :

- vous êtes combien ?

- JE SUIS TOUT SEUL

- vous ne pensez pas que je vais sortir en mer pour UN plongeur ! ! !

Deux jours de recherche nous ont suffi, le sac de plongée a été remisé sous une table avec devant les valises pour ne plus y penser. Nous avons chaussé nos chaussures de marche et avons parcouru les chemins qui se comptent par centaines. La Corse n'a pas son pareil pour vous émerveiller.

 

- Vous regardez, tout y est beau.

- Vous respirez et vous sentez ces odeurs de pin, de thym, de mimosa, et oui il était en fleur, sans oublier ce soleil qui réchauffe le maquis, et là, c'est un régal de senteurs.

- Vous écoutez et soudain dans une de ces petites églises vous tombez sous le charme des chants corses.

- Vous goûtez, à chaque instant ces fruits sauvages "les Arbouses".

- Vous vous délectez de la charcuterie qui n'a pas son pareil pour vous ravir le palais.

- Vous dégustez ces vins qui sont pleins de soleil, robe pourpre pour certains, or pour d'autres.

 

Non nous ne regrettons rien. La Corse est si belle, elle nous donne tant que, personnellement je lui pardonne volontiers. Pour la plongée nous verrons une prochaine fois.

 

En une phrase,

Si vous voulez plonger en corse, ne pas y aller en novembre.

Si vous désirez vous reposer, vous pouvez y aller en novembre.

Si vous désirez bien manger et surtout pour pas cher, je vous recommande novembre.

Si vous aimez la solitude, vous pouvez y aller en novembre.

Si vous aimez conduire sur les petites routes de montagne, et ne pas être dérangé par les touristes du continent surtout choisissez novembre.

 

SALUT LA CORSE, NOUS NOUS REVERRONS.

 

Christian